DJANII ALFA , parcours d’un rappeur socialement engagé.

254
Djanii Alfa - SICARIO

« Né en Guinée il y’a 33 ans, DJANII ALFA ou plutôt SICARIO est aujourd’hui auteur compositeur de nationalité Guinéenne, signature de la maison de production G For Life Musique. Il n’est plus à présenter au public Guinéen, avec 02 albums sur le marché et un troisième encours, Djanii à réussi à se faire un véritable dans l’arène musicale dans notre pays. Passionné du  RAP et artiste socialement engagé comme il aime se définir, SICARIO est un jeune qui se distingue par son style particulier, ses musiques tranchantes, bref c’est tout simplement du DJANII quoi. MODELE DE REUSSITE vous invite à découvrir dans cette interview exclusive son parcours, ses débuts, ses obstacles et ses ambitions pour la musique Guinéenne. » Lisez

Djanii Alfa – SICARIO

MODELE MAG : Présentez-vous à nos lecteurs ?

DJANNI ALFA: Je suis Djanii Alfa rappeur, auteur, compositeur de nationalité guinéenne, signature de la maison de production G For Life Musique.

MODELE MAG : Parlez-nous de votre enfance ?

DJANNI ALFA: Je suis né le 24 février 1985 à Koundara, une petite ville de la moyenne Guinée ; fils d’une enseignante et d’un agent commercial qui était représentant air Guinée et agriculteur en même temps. Je suis issu d’une famille très nombreuse avec un papa polygame, donc il avait beaucoup d’enfants et on a toujours été bien éduqué en harmonie également sans différence. Bref j’ai eu une enfance tranquille.

MODELE MAG : Parlez-nous de votre parcours académique ?

DJANNI ALFA: J’ai fait le primaire dans une école catholique de Koundara jusqu’au CM1. Plus tard j’ai eu un accident et après l’examen d’entrée en 7 ème, ma mère a été affectée à Pita (préfecture moyenne guinée) donc je suis parti avec elle mais une fois labà elle est tombée malade, elle a dû partir aux Etats Unis pour se faire soigner. Du coup je suis venu à Conakry m’inscrire à Koumandjan où j’ai fait mon collège et le début du lycée. Entre temps, ma grande sœur qui vivait à Dakar à fait en sorte que j’aille car je commençais déjà à tomber dans la délinquance. Arriver au Sénégal j’ai continué avec une formation professionnelle où j’ai eu un DST en multimédias et après j’ai fait d’autres formations. Parlons à présent musique !

MODELE MAG : Comment tout a débuté?

DJANNI ALFA: C’était pendant les études. Déjà mon objectif était de faire de la musique c’est à dire que j’étudiais même pour faire de la musique et pour pouvoir me donner les moyens de ma politique ; je me suis donc dis que si je trouve un bon emploi où je reçois au moins 100.000 francs CFA comme salaire, peut-être que je pourrai me payer des séances studio. Il faut le dire depuis mon adolescence je tout fais pour la musique.

MODELE MAG : Comment étaient vos débuts dans ce domaine ?

DJANNI ALFA: J’ai commencé ici, classique comme tout le monde, à l’image de tous ceux qui font du RAP à l’école. Au lycée il y’en avait qui savait jouer au football, au basket et qui réussissaient à draguer les filles avec cela. Vu que moi à la base c’est vrai que je jouais au football mais après mon accident je ne pouvais plus pratiquer ce sport, donc je devais à mon tour trouver autre chose pour attirer les filles et c’est comme ça que tout a débuté. Lors des kermesses (activités culturelles) à l’école, on reprenait les musiques d’autres star du rap à l’époque et après on a commencé à écrire nos propres chansons. Voilà comment tout à commencer pour moi et aujourd’hui la musique c’est ma vie.

MODELE MAG : Vous avez forcément eu des difficultés parlez-nous en ?

DJANNI ALFA: Moi je préfère m’attarder sur les moments de réussite que des moments de galère, parceque je me dis que c’est des choses qui vont te retarder dans la vie. Tu as essayé un truc ça n’a pas marché, ce n’est pas pour autant que tu vas lâcher. Donc essayer de ne pas penser à ça, tire juste les leçons de ton échec et avance. Si non moi j’ai même donné ma paire de chaussure pour enregistrer un son dans un studio car je n’avais pas les moyens financiers pour payer.

« Moi je préfère m’attarder sur les moments de réussite que des moments de galère,si non moi j’ai même donné ma paire de chaussure pour enregistrer un son dans un studio car je n’avais pas les moyens financiers pour payer. »…Djanii Alfa.

MODELE MAG : Djanni Alfa à combien d’albums sur le marché ?

DJANNI ALFA: J’en ai deux ; le premier s’appelle G For Life qui est sorti en 2012, un Album composé de 20 titres et 5 bonus donc 25 titres réparti en 5 chapitres. Et le 2ème Rêve d’Afrique, un album de 18 titres sorti en 2015 et en ce moment je suis sur la promotion de mon double album qui sortira Incha Allah le 26 et 28 octobre 2018.

MODELE MAG : Pourquoi on vous appelle SICARIO?

Djanii Alfa SICARIO – Nouvel Album

DJANNI ALFA: C’est mon 3ème album qu’on appelle SICARIO mais vu que l’équipe autour est en train de faire un très bon travail, ça fait que les gens ne m’appelle plus Djanni Alfa mais plutôt SICARIO c’est un signe de respect et de soutien.

MODELE MAG : Vous êtes membre du mouvement wonkhaï 2020, comment ça se passe à ce niveau ?

Djanii Alfa SICARIO

DJANNI ALFA: Le mouvement wonkhaï 2020 est un mouvement citoyen créé pour donner la parole aux citoyens. Nous sommes la voie des sans voix ; des jeunes qui veulent donner la parole à la jeunesse guinéenne. Mais à un moment donné entre nous-même, on ne s’entendait pas et à partir de ce moment, on ne pouvait pas donner la parole à la jeunesse guinéenne donc on a décidé de mettre le projet en attente.

 

MODELE MAG : Vous êtes très audacieux et révolté d’où vient ce courage ?

DJANNI ALFA: Je me dis que c’est mon rôle ; l’éducation que j’ai reçue c’est qu’on m’a appris à dire ce que je pense. Quand tu penses à quelque chose, il faut le dire, il faut exprimer tes pensées et aujourd’hui on est dans un pays où ça ne va pas du tout, il y a toute une jeunesse en Guinée qui a besoin de s’exprimer mais qui n’a pas le cadre, qui n’a pas les moyens ou n’a pas l’éloquence ou bien les mots pour exprimer leur mal. Quand Dieu nous accorde cette Bénédiction de pouvoir être la voix des sans voix, je me dis qu’on doit le faire et à chaque fois que l’occasion se présente. Je suis un artiste socialement engagé et en Guinée il y a tellement de problèmes sociaux qui font que si j’avais les moyens financiers qui vont avec, chaque 6 mois j’allais sortir un double album tellement il y a des problèmes sociaux et souvent les gens ne comprennent pas parce que dès qu’on dit Djanni Alfa est un artiste engagé d’autres pensent toujours à la politique mais moi je ne suis pas politiquement engagé mais socialement.

MODELE MAG : Quels sont vos futurs projets ?

Djanii Alfa – SICARIO

DJANNI ALFA: Le principal projet sur lequel on est, c’est la sortie du double album le 26 et 28 octobre 2018 sur l’esplanade du palais du peuple. Ce projet s’articule sur deux aspects fondamentaux : Le premier aspect consiste à montrer aux jeunes qu’ils peuvent bien agir et le second c’est de développer le projet G For Life, pour essayer de donner de la force aux jeunes artistes, donner à nos petits frères artistes ce qu’on aurait voulu qu’on nous donne quand on a commencé notre carrière; développer une structure de gestion des artistes avec un plan de carrière.

 

MODELE MAG : Que pensez-vous du monde de la musique en Guinée?

DJANNI ALFA: La musique en Guinée est extraordinaire. Il y’a énormément de talents en Guinée et après, il faut que les gens sachent une chose : La musique est le seul métier au monde où tout le monde à sa place, car une musique est bonne ou mauvaise cela dépend de celui qui l’écoute. Le métier de la musique ne s’arrête pas qu’à chanter, il y a du management, la danse, du relationnel, la presse etc… Aujourd’hui en Guinée, le talent est là mais il n’y a pas d’industrie et c’est ça le gros problème. Je profite de votre média pour interpeller les personnes de bonne volonté, l’État en premier, car c’est de son devoir de structurer les choses, créer une politique culturelle pour que les artistes puissent vivre de leur art ou de leur talent.

 MODELE MAG : Un conseil pour les jeunes qui veulent être comme vous ?

DJANNI ALFA: Ne soyez pas comme moi, soyez meilleur que moi et si je dois conseiller les jeunes qui ont envie d’être comme moi, alors qu’ils essayent de connaître leur moi intérieur et qu’ils le développent parceque, je suis sûr et certain que leur moi intérieur sera meilleur que le mien ; le secret de la vie ce n’est pas d’essayer de plaire aux autres c’est d’abord essayer de te plaire toi même après c’est plus facile à toi de plaire aux gens.

 « Ne soyez pas comme moi, soyez meilleur que moi et si je dois conseiller les jeunes qui ont envie d’être comme moi, alors qu’ils essayent de connaître leur moi intérieur… »…Djanii Alfa

MODELE MAG : Votre slogan « Vous allez comprendre que les autres ne font pas le « RAP » expliquez-nous un peu ?

DJANNI ALFA: Je l’ai dit sur le premier album, ce n’était pas un message adressé aux rappeurs ; c’est comme quand on disait à un basketteur qu’il est footballeur. A l’époque, quand je venais d’arriver en Guinée, on me faisait écouter du reggae, du dance hall, en me disant que c’est le rap, je disais moi que ce n’est pas du rap mais plutôt du reggae ou RNB. Mais les gens pensent qu’à partir du moment où on met un pantalon jeans tu le descends un peu, tu deviens rappeurs même quand tu chantes zouk. Donc ce slogan ce n’était pas une critique ou un manque de respect, c’était pour dire aux gens qu’il faut différencier les genres musicaux. Après les rappeurs ont pris ça comme une attaque donc il fallait qu’on communique beaucoup pour apaiser les tensions !!!

MODELE MAG : Pour vous c’est quoi le secret de la réussite ?

DJANNI ALFA: Je vais être très bref à ce niveau, pour moi le secret de la réussite c’est : La volonté.

MODELE MAG : Ça vous fait quoi d’être interviewé par le groupe de médias MODELE DE REUSSITE ?

DJANNI ALFA: J’avoue sincèrement que cela me met une grosse pression, parceque lorsque vous savez que vous n’avez même pas entamé ce que vous désirez réaliser dans votre vie, et que vous êtes interviewé par le groupe de médias MODELE DE REUSSITE, cela vous met vraiment une très grosse pression, ça me confirme que je n’ai pas droit à l’erreur car trop de personnes comptent sur moi.

MODELE MAG : Merci à vous

DJANNI ALFA C’est à moi de vous remercier.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here