« L’Environnement, est aussi un domaine qui fait vivre…. » Dixit Amadou Mouctar Diallo.

1077
« L’Environnement, est aussi un domaine qui fait vivre…. »
Dixit Amadou Mouctar Diallo.

Cette expression ainsi que tant d’autres, sont de Amadou Mouctar Diallo titulaire d’un master en Droit international de l’environnement obtenu en France. Pour lui, en dehors des filières convoitées aujourd’hui par les jeunes dans différentes universités du pays, l’environnement est un autre domaine qui fait vivre ses adeptes surtout en ces périodes de lutte contre le réchauffement climatique.  suivez son parcours :

Parler nous un peu de ce secteur peu important pour certain ?

Merci de me recevoir. On ne peut pas dire que le secteur de l’environnement n’est pas important puisque on entend parler de l’inondation, de la sècheresse, des changements climatiques, nous vivons dans ses problèmes environnementaux.

C’est vrai que dans les années «70» les gens ne connaissaient pas la  science de l’environnement, mais qui est importante aujourd’hui car c’est directement liée non seulement à la politique internationale mais aussi et surtout les orientations des Etats au niveau local.

Comment êtes vous arrivé dans ce domaine ?

J’ai une formation de juriste de base, et que je me retrouve dans l’environnement, certes, ce n’est pas paradoxale, mais ça ne l’est pas car la science de l’environnement est une science transversale personne ne devient environnementaliste avec une formation de base vous venez toujours avec un bagage. D’abord J’ai commencé par le droit.

J’ai comme tout le monde à l’université voulu faire la diplomatie, du coup je suis parti en relations internationales et là il y avait un cours de droit international de l’environnement donc je me suis lancé dedans après mon master on m’a recruté dans le bureau d’étude guinéenne d’ingénierie et de l’environnement.

Est-ce que ce domaine nourrit son homme ?

Mais bien entendu vous avez certainement entendu parler de la COP 21 c’est les changements climatiques et vous avez vu l’engagement des Etats au niveau international, et surtout les pays industrialisés parce qu’en matière d’environnement ce sont eux qui supportent les autres que nous avons administrés à notre environnement, et dans tous les programmes au niveau international il y a un fond important alloué a toutes les politiques internationales, et à l’interne il y a aucune entreprise qui n’intègre pas en son sein un volet environnemental.

Parler nous des difficultés rencontrées dans ce domaine ?

Les difficultés sont minimes, car c’est seulement au niveau de la technique. Je conseille les jeunes qui veulent faire les sciences de l’environnement de ne pas négliger les sciences exactes. Par exemple, les gaz à effet de serre pour calculer c’est  de la chimie, et sur le terrain les gens manquent souvent de civisme.

Vous avez certainement un mot de la fin ?

Je dis aux jeunes que la réussite vient au bout de l’effort. Quand vous m’aviez appelé pour m’interviewer, jetais heureux,  parce que je me suis dit que la communication est la meilleure façon de faire comprendre aux gens qu’un esprit sain dans un corps sain est égale à la réussite.

Notons aussi que Monsieur Diallo Amadou Mouctar il donne les cours de droit international de l’environnement dans les universités guinéennes, consultant dans un cabinet (le bureau d’étude guinéenne de l’ingénierie et d’environnement).

MACIRE MARA

pour modeledereussite.com

5 Commentaires

  1. I’ll right away snatch your rss as I can’t in finding your email subscription link or newsletter service.

    Do you have any? Please allow me understand so that I may just subscribe.
    Thanks.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here