Kerfala CAMARA (KPC), PDG du Groupe Guicopres.

3341
Kerfala Camara KPC
Kerfala Camara, PDG du Groupe Guicopres

Une véritable icône pour la jeunesse Guinéenne.

« La qualité d’un manager, c’est de pouvoir choisir les meilleures compétences et de les mettre autour de soi. Aucun  homme ne peut tout faire seul. Si tu cherches à avoir des personnes qui sont compétentes, en mettant l’homme qu’il faut à la place qu’il faut, elles feront de toi quelqu’un d’extraordinaire ».

Originaire de la ville de BOKE (Republique de Guinée), fort d’une expérience de plus 19 ans, entrepreneur Guinéen au parcours atypique et inspirant, Kerfala Camara est le PDG du Groupe Guicopres SA. Manager de référence il a été décoré entre autres de l’ordre du Lion du Sénégal et a récemment reçu l’Oscar du meilleur manager Africain en 2014, décerné à Paris par le CIMA (Conseil International des Managers Africains) pour ne parler que de celles-ci parmi tant d’autres. KPC est devenu un symbole et une source de motivation pour notre jeunesse. Philanthrope hors pair il a mis en place la « Fondation KPC pour l’humanitaire ».

Il nous parlera dans cette interview de son parcours, de ses difficultés et de ses rêves.

www.modeledereussite.com : Qu’est-ce qu’on peut retenir sur votre parcours académique ?

Kerfala CAMARA : Je suis Kerfala Camara communément appelé ‘KPC’, né le 8 mars 1970 à Conakry. Parlant d’études, j’ai fait mes premiers pas à l’école primaire de Sig Madina, ensuite au 22 novembre à fria où j’ai fait une partie du collège pour terminer au ‘Collège Coléah’. Delà, j’ai débuté le lycée avant d’aller au ‘lycée Yimbaya’ en sciences sociales.

Une fois à l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry, j’ai d’abord  fait économie et finance avant de terminer en administration des affaires où je suis sorti avec un diplôme de maîtrise.

www.modeledereussite.com : Parlez-nous de votre premier emploi ?

KPC : Si je dois parler d’emploi, retenez que je l’ai fait de façon informelle. Je l’ai décroché depuis le collège puisque j’organisais des soirées culturelles ; c’était pour moi de l’auto emploi. C’est ce qui me permettait de joindre les  deux bouts. C’est ainsi que j’ai continué jusqu’à la création de GUICOPRES.

www.modeledereussite.com : Qu’est-ce qu’on peut retenir sur la création de cette entreprise ?

KPC : Elle est née de mon initiative, suite à ma rencontre avec le professeur Mohamed lamine KABA, le recteur de l’Université Gamal Abdel Nasser d’alors ; c’était en 1997. Il s’est avéré qu’il avait de petites prestations à faire au sein de la cour de l’Université. Cela m’a poussé à être très souvent à côté de lui pour gérer la situation et donc il était question de créer ma propre société pour que moi-même je m’en occupe.

C’est ainsi que je suis allé voir beaucoup de personnes pour m’aider à trouver de l’argent en vue de réaliser mon rêve. En ce temps, le montant à payer pour créer une société s’élevait à trois cent mille francs guinéens (300 000 gnf), soient trois cent cinquante Dollars (350$)  à l’époque.

Pendant quarante-huit heures, j’étais à la recherche de cette somme, mais en vain. Découragé, je rentrais à la maison lorsque j’ai vu un couple débarquer un écran téléviseur de leur voiture ; je leur propose de prendre en gage mon magnétoscope pour me donner cette somme, chose qu’ils n’ont pas accepté.

J’avais un frère qui aimait mon magnétoscope. A l’époque, l’appareil portait la meilleure marque du genre. Ce frère vivait à Sangoyah, tandis que moi j’étais à Cameroun (Quartier situé dans la commune de Dixinn). Je me suis endetté pour faire le transport, puis j’ai emprunté un bus pour aller le rencontrer. Après l’avoir soumis la même offre que celle du couple dont je viens de parler, il m’a fait confiance et m’a remis deux cent cinquante mille francs guinéens (250 000 GNF).

De  retour à la maison, je suis parti en ville le lendemain. C’est dans un bar café, devant tous mes amis que j’ai écrit la dénomination de mon entreprise GUICOPRES.

De là-bas je suis allé à l’OPIP (Office pour la Promotion des Investissements Privés) pour la création. Après je suis parti vers Professeur KABA pour lui dire que j’ai créé ma société. Lui et son secrétaire qui était Monsieur Galema GUILAVOGUI m’ont confié la tâche de faire le désherbage d’une partie de la cour de l’Université. J’ai réuni certains jeunes du quartier pour faire l’activité.

C’est comme ça que GUICOPRES est né. Du premier au huitième marché, l’activité concernait uniquement le désherbage. Nous sommes ensuite passés au curage des petites canalisations et au ramassage des ordures.

Aujourd’hui, je suis PDG du groupe GUICOPRES qui est composé de  quatre sociétés à savoir : GUICOPRES BTP, GUICO MULTISERVICES INTERNATIONAL (GMI),  NALOU TRANSIT ET TRANSPORT et la dernière KAKANDE IMO.

guicopres

www.modeledereussite.com : Pour quoi avez-vous choisi le BTP ?

KPC : Le BTP est un secteur promoteur . Cependant il a été développé comme activité principale un temps après nos débuts. Au départ GUICOPRES était une société de prestation, donc plusieurs activités peuvent se retrouver dedans, parce que quand je grandissais, j’ai constaté que beaucoup de choses manquaient à la Guinée.

www.modeledereussite.com : Un parcours comme celui-ci est forcément parsemé de difficultés. Parlez-nous-en un peu plus.

La valeur d’un homme se mesure par sa capacité à transcender les problèmes, car il n’y a pas d’existence sans obstacle. Les obstacles sont multiples et variés. Si je me mets à les citer tous, on ne pourra pas finir aujourd’hui. Mais tout ce que je sais c’est qu’un obstacle te permet d’avoir de l’expérience dans ta vie. Plus tu dépasses une étape, plus tu acquières une expérience te permettant de ne plus être confronté à ce genre de problème.
Je prends juste l’exemple d’un marché très important que j’ai eu en l’an 2000, de moins de cinquante (50) millions qui était payé par la banque mondiale. J’avoue que j’ai signé l’engagement avec cette structure de faire le travail et de le finir dans le délai. Sachant que ma voiture, achetée en 1998, tombait en panne de gauche à droite, quand on a payé l’avance du démarrage qui était à trente millions de francs guinéens (30.000.000gnf) je suis directement allé  pour acheter une nouvelle voiture. A cause de la mauvaise utilisation de cet argent, il m’a été impossible d’achever les travaux. Il a fallu que le maître d’ouvrage, un ami qui était dans cette structure, vienne se substituer à la place de ma société pour finir les travaux avec le reste de l’argent.

C’est pour vous dire que j’avais honte et je me demandais ce que j’allais faire pour résoudre ce problème. Dieu m’a envoyé cette solution  et c’est à partir de là que j’ai décidé de ne plus jamais utiliser l’argent d’un contrat à d’autres fins, tant que le contrat pour lequel j’ai été payé n’est pas terminé. C’est l’une des difficultés parmi tant d’autres que je puisse vous raconter.

 

www.modeledereussite.com : Comment réussissez-vous à battre le record, étant donné que vous n’êtes pas le seul dans le secteur des BTP ?

KPC : Pour vous, j’ai battu le record en Guinée, mais tout ce que je sais, c’est que je suis prêt à tout faire pour améliorer la qualité de prestation de GUICOPRES pour permettre à la jeunesse guinéenne de savoir que la solution n’est pas ailleurs, mais sur place ici. Dieu nous a donné la santé, la force de continuer à nous battre pour relever le défi car il y en a beaucoup dans notre pays et voir dans la sous-région.

www.modeledereussite.com : Quels sont vos projets futurs ?

KPC : Mes projets futurs sont entre autres :

– la participation active dans l’amélioration des conditions de prestation de nos footballeurs, dans les différents complexes sportifs partout en Guinée ;                                                                                                                           KPC AVEC SES POULAINS

La promotion immobilière ; nous comptons nous investir pleinement dans la promotion immobilière par la modernisation de nos villes à l’image de celles que nous avons visitées et qui n’ont rien d’extraordinaire pour nous dépasser.

La modernisation de nos prestations BTP en formant le personnel.

www.modeledereussite.com : Parlez-nous de vos modèles

KPC : Mon modèle, je ne l’ai pas connu dès le début, mais en cours de route : Steve JOBS. Il est vraiment un modèle pour moi. Quand j’ai lu et suivi un documentaire sur lui, je me suis dit que c’est ce qui me caractérise. Je suis comme lui sans savoir que c’est par là qu’il est passé. Il n’était pas fondamentalement le créateur des choses mais il en faisait des imaginations et faisait faire par des compétences. C’était quelqu’un qui était vraiment croyant et optimiste.

www.modeledereussite.com : Quels conseils donnez-vous aux entrepreneurs et aux jeunes ?

KPC : La réussite d’une entreprise dépend surtout de son personnel. La qualité d’un manager, c’est de pouvoir choisir les meilleures compétences et de les mettre autour de soi. Aucun  homme ne peut tout faire seul. Si tu cherches à avoir des personnes qui sont compétentes, en mettant l’homme qu’il faut à la place qu’il faut, elles feront de toi quelqu’un d’extraordinaire. 

Je ne conseille pas aux jeunes d’être comme moi ou plus, je leur instruis de travailler et de croire à l’avenir. C’est très important. Vouloir être comme quelqu’un, c’est de ne pas savoir quoi faire, parce que la personne que tu veux imiter n’a pas choisi toutes les étapes pour arriver là où elle est.

www.modeledereussite.com : Votre perception du site ?

KPC : J’ai eu à consulter votre site une fois, quand on m’a informé de votre intervention sur la radio ESPACE FM dans l’émission « les GRANDES GUEULES ». Je trouve que le contenu est bien.
C’est toujours important de promouvoir ceux qui ont amélioré leur passage et c’est ce que vous êtes en train de faire aujourd’hui.

www.modeledereussite.com:   Nous vous remercions

KPC : C’est à moi de vous remercier

 

Maciré MARA

Pour www.modeledereussite.com

Message de modèle de réussite :

Pensez-vous que la meilleure façon de créer votre entreprise est  d’avoir assez de moyens ou d’obtenir un diplôme à l’étranger ?
Alors, le parcours de KPC vous enseigne le contraire.
Parti de la vente d’un magnétoscope pour commencer, il est aujourd’hui une icône en matière de réussite entrepreneuriale en Guinée.
Si vous voulez entreprendre, le moment opportun pour poser votre premier jalon, c’est aujourd’hui.

« Comme KPC, vous pouvez aussi réaliser vos RÊVES »

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here