Qui est Habib BALDE ? A 28 ans seulement, voici le parcours du plus jeune député de l’histoire de la Guinée.

7249

A 28 ans seulement, voici l’histoire d’un député qui n’est jeune que par l’âge.

« La connaissance, elle, est universelle. Et même si c’est dans le dernier des villages qu’on est capable d’avoir la même connaissance que celui qui a étudié dans les universités de Harvard et autres, je pense bien que partout  où vous êtes, vous pouvez bien étudier,  si vous avez le courage. »  Confirme le jeune député. Le premier site officiel des modèles est parti à sa rencontre.    

Vous êtes le plus jeune député du parlement guinéen, nous voudrons savoir d’abord votre parcours académique.

Honorable Habib BALDE  : je suis né dans une cité minière qui est Fria, le 15 juillet 1988 où j’ai fait mes études primaire jusqu’à l’obtention du Baccalauréat, j’ai  été orienté dans une université privée à Conakry, à mon arrivé j’ai choisi l’université Koffi Annan de Guinée où j’ai fini mon cycle universitaire en 2012 dans le département de  droit des affaires avec un diplôme de master un (1)  et président de la promotion sortante.

 Comment vous-êtes-vous retrouvé en politique ?

Honorable Habib BALDE   C’est en 2009  suite à une profonde  réflexion sur le rôle que la jeunesse  guinéenne doit jouer face au développement du pays, comme vous le savez les crises de janvier et février  2007 ont amené une certaine prise de conscience chez la jeunesse guinéenne pour un véritable changement  en guinée, que  je me suis dit simplement qu’il fallait que la jeunesse se lance dans ce combat aussi noble que prometteur. C’est dans ce sens qu’après la mort du feu générale Lansana Conté que j’ai décidé de me lancer dans la bataille politique pour qu’on sente que la jeunesse guinéenne était prête à changer  la donne. Alors j’ai commencé par une formation politique qui était le Front Unie pour le Développement et le Changement  FUDEC en abrégé qui était dirigé par l’ex Premier ministre François Lonceny Fall. A ce niveau j’étais le responsable de la cellule des jeunes, de là j’ai fait une pose politique parce que j’estimais que  les causes pour  lesquelles on se battait était piégées  donc il fallait  prendre du recule et revenir après,  c’est dans ce cadre en 2012 que j’ai eu le privilège de rencontrer le président du parti GUINEE POUR TOUS GPT à la personne de Ibrahima Kassory Fofana. Il faut noter qu’il m’a adopté très tôt, il m’a considéré comme son fils parce qu’on avait beaucoup de convergences, il m’a aimé. C’est ce qui a ouvert le boulevard  pour mon épanouissement  sur le plan de la vie politique et autres. C’est ainsi que je me suis lancé aussi dans cette aventure.  En 2013 il y a eu les élections législatives où j’ai été porté candidat deuxième sur la liste derrière le Président kassory. C’est ce qui a fait de moi le plus jeune député de l’histoire de la guinée.

 Être député à votre âge, bon nombre de jeunes pense que vous avez fait des études ailleurs. Que répondez-vous ?

Honorable Habib BALDE : je le confirme une fois encore que je suis un pur produit de l’école guinéenne, je ne suis pas sorti de la guinée pour aller faire d’autres études ailleurs, des opportunités se sont présentées à moi, mais j’avais cette intention depuis très tôt de changer cette image  qu’on avait des jeunes qui avaient étudié dans ce pays pour dire qu’il ne sont pas capables de s’épanouir, on avaitce complexe d’infériorité  face aux jeunes qui quittaient l’étranger . J’avais envie de briser ces préjugés, de prouver qu’on était  capable  en tant que jeune et de persévérer.

Etant jeune, est-ce que vous défendez la cause de la jeunesse à l’assemblée?         

10885378_766935403382090_4175288530890328614_n-150x150Honorable Habib BALDE : Ce que je dirai avant tout, le fait d’être à l’assemblée nationale ne veut pas dire seulement défendre une position, quand on est député on représente l’ensemble du peuple à l’assemblée. Quand je me portais candidat aux élections législatives, je ne mettais pas en tête que je venais pour  défendre la position de la jeunesse, mais je voulais prouver par contre que la jeunesse avait des compétences, qu’elle était capable d’occuper les plus hautes fonctions  de l’Etat. Il était important pour nous de mettre en cause  tous ces  préjugés qu’on portait sur la jeunesse guinéenne, donc il fallait oser, c’est ce que moi j’ai eu à faire.

 Un mot sur la session budgétaire ?

Honorable Habib BALDE : oui vous savez nous  sommes en période de session budgétaire où le gouvernement nous présente la loi des finances initiale pour l’exercice 2017 et en terme de recettes et de prévisions en matière de dépenses, alors c’est ce que nous sommes en train d’étudier  actuellement. A l’ instant où je vous parle, nous sommes en train de recevoir les différents  ministres pour développer leurs projets de 2017 pour savoir dans quel cadre ils peuvent utiliser les ressources qui leurs sont allouées, nous espérons que tout se passera bien et qu’à l’issue de cette session, nous allons doter le gouvernement d’un budget qui va leur permettre de faire face aux problèmes vitaux pour le développement de la nation. Je souhaite que ce budget puisse impacter de façon directe la vie des citoyens au plus bas niveau, et pendant cette session c’est l’occasion pour nous aussi d’échanger avec les ministres pour remonter les préoccupations de nospopulations à la base.Etant représentant du peuple, il est de notre devoir de porter la voix des sans voix.

Honorable on ne devient pas député en un seul jour, parlez-nous  vraiment de vos moments de galère ?

Honorable Habib BALDE : Alors les moments de galère comme tout jeune guinéen, vraiment  il y a des moments qui arrivent  où pratiquement vous n’avez pas accès à des soutiens, donc il nous arrivait souvent de marcher de Cosa jusqu’à l’université Koffi Annan, mais ça ne se sentait pas parce que chacun  de nous visait son objectif et de fois on venait à l’école sans manger, moi j’ai habib-universiteconnu des   hauts et des bas.

La vie n’est pas une question de fatalité ; beaucoup dirons que la guinée est un pays exceptionnel, ce n’est pas facile quand vous n’avez pas de soutien très solide, mais j’aimerai dire aux jeunes que je suis issu d’une famille très modeste, d’une famille polygame et je souhaiterai aussi leur faire comprendre que je n’ai pas un grand père qui a été ministre, ni un père qui a été ministre ou directeur, moi mon papa n’était qu’un simple caissier de l’usine et ma maman était une femme de ménage qui vendait le jus de gingembre qu’on appelle djindjan et bissap en langue du terroir pour subvenir aux besoins de ses enfants.

 Votre secret de réussite ?

Honorable Habib BALDE : Mon secret de réussite c’est que j’ai eu confiance en moi, j’ai osé, c’est tout mon secret. Pour la petite histoire quand je me portais candidat aux élections législatives, j’ai eu à partager avec mes amis mon intention de vouloir me présenter comme député mais beaucoup ont pensé que c’était un rêve utopique, ils me disaient que « HABIB tu ne cesses jamais de rêver » je leur répondais  que pourtant c’est dans le rêve que nait la réalité et moi j’ai osé dans ce monde où on ne donnait pas la chance aux jeunes, dans ce monde où les jeunes avaient une caricature  d’incompétent , d’inexpérience donc on ne pouvait pas occuper des fonctions au haut niveau , il y avait tout ça, alors moi j’avais envie de briser ces préjugés qu’on faisait sur la jeunesse guinéenne . Alors je me suis dit  qu’il fallait foncer et prouver en deux temps que la jeunesse était capable de s’affirmer, une jeunesse qui pouvait changer la donne, qu’on était une jeunesse qui avait soif d’un véritable changement mais surtout il était très important pour moi de faire  renaître de l’espoir dans le cœur des jeunes. Donc il fallait être ce modèle pour beaucoup de jeunes et leurs démontrer qu’on était capable.

Vous êtes aujourd’hui  un modèle de réussite dans le pays et d’autres jeunes veulent devenir comme vous, un mot pour ces jeunes. 

Honorable Habib BALDE : A ces jeunes je les encourage d’oser, à croire en eux, de se dire qu’on  est  capable de vivre nos rêves, être député a été une réflexion personnelle que j’ai mené dans ma chambre, ce rêve est devenu une réalité aujourd’hui. Je ne suis plus entrain de rêver dans mon lit, je suis à l’hémicycle entrain de débattre avec mes paires pour discuter de l’avenir du pays dans les propositions ou dans les projets de loi, ce qui est très important. A mon avis le destin se forge ; donc je lance un message aux jeunes qui souhaitent faire comme moi et j’ai quelques  espoirs parce qu’avec les élections communales qui approchent, je vois beaucoup  de jeunes candidats , je vois que les jeunes sont en train d’oser, cela veut dire que le combat que j’ai  commencé à mener en étant très  jeune aux élections législatives est en train de prendre une ampleur aujourd’hui chez la jeunesse guinéenne  et demain je souhaite voir un jeune se présenter aux élections présidentielles de 2020 pour aussi avoir un président jeune.

 Votre mot de la fin.

s2300177Honorable Habib BALDE : je vous remercie de cette opportunité que vous m’offrez  pour m’exprimer sur les colonnes de votre quotidien en ligne. Je l’ai suivi depuis un certain temps  avec les modèles de jeunes  que vous êtes en train de présenter, c’est quelque chose de très bien, je vous encourage et je vous tire le chapeau pour cela , parce que chacun de nous a besoin d’un modèle et si moi ma petite expérience peut être  bénéfique à d’autres jeunes, alors je ne peux que m’en féliciter. Je profite encore pour vous remercier et vous féliciter pour ce travail que vous êtes en train de faire.

www.modeledereussite.com  vous remercie !

Honorable Habib BALDE : c’est moi qui vous remercie !

                                                         Jean Tiby Sangaré  pour  www.modeledereussite.com                                                                                                                                                                                                                                                                                                    

 

                          

                

15 Commentaires

  1. Voilà un autre jeune qui me donne le goût de faire de la politique…Je suis une étudiante en DROIT à l’Université Cheick Anta DIOP de DAKAR , j’ai decouvert ce site il y’à juste 9 jours, mais j’avoue que je n’arrive plus à m’en passer….Voir des Modeles de mon pays surtout « JEUNES » dans un site est une grande fiérté et une veritable source de MMOTIVATION . C’est pour dire que la Guinée se reveille et les TALENTS commencent à être reconnu…Honnorable allez vous vous presenter aux élections présidentielles de 2020 ? ( si les conditions vous le permettent) ….Merci à Modele de Reussite

  2. Pour une fois je commente en tant que simple lecteur, et non co-fondateur de ce site….
    J’avoue que le parcours de ce jeune est une exception, et aujourd’hui il est une source de motivation pour chaque jeune Africain de Guinée. Je pense qu’il fait partir des plus jeunes députés de l’Afrique. A ma connaissance Habib fait partir des 5 plus jeunes deputés d’Afrique :
    – Proscovia Oromait, la deputée Ougandaise de 19 ans (la plus jeune deputée du monde d’ailleurs)
    – Habib BALDE, député Guinéen de 28 ans , et
    – Amadou THIAM , deputé Malien de 29 ans….
    Pour finir , c’est pour dire à tout jeune que rien n’est impossible il suffit d’agir objectivement…MODELE BAH

  3. Chapeau à vous Honorable; bon debut de carriére…mais eviter de tremper dans les sales affaires ça rettrape toujours, comme vous le constatez avec beaoucoup de leaders actuellement qui trainent de lourdes casseroles…Bon courage à cette jeune equipe de MOdele de reussite….

  4. Depuis que vous êtes à l’assemblée nationale qu’avez vous fait pour cette jeunesse Honorable ? Pourquoi Kassory Fofana vous a choisie à la place de d’autres plus brillants et experimentés que vous ? Par ailleurs je vous felicite pour votre audace…et merci au site des Modeles, tout en saluant la proposition de Diaby Malick pour les plateformes….

    • Permettez-moi cher Oularé de ne vous répondre par ce commentaire tiré de mon interview plus haut: « Etant jeune, est-ce que vous défendez la cause de la jeunesse à l’assemblée?

      10885378_766935403382090_4175288530890328614_n-150x150Honorable Habib BALDE : Ce que je dirai avant tout, le fait d’être à l’assemblée nationale ne veut pas dire seulement défendre une position, quand on est député on représente l’ensemble du peuple à l’assemblée. Quand je me portais candidat aux élections législatives, je ne mettais pas en tête que je venais pour défendre la position de la jeunesse, mais je voulais prouver par contre que la jeunesse avait des compétences, qu’elle était capable d’occuper les plus hautes fonctions de l’Etat. Il était important pour nous de mettre en cause tous ces préjugés qu’on portait sur la jeunesse guinéenne, donc il fallait oser, c’est ce que moi j’ai eu à faire. »

      • Concernant la seconde réponse, le choix a été celui de matérialiser un slogan, celui de gouverner avec les jeunes.
        C’est vrai que ça pouvait être un autre jeune mais hélas le choix fut porter sur moi pour ouvrir la porte aux jeunes du pays pour ensemble construire ce pays.

  5. Franchement ce jeune m’inspire, et personnellemnt j’avoue que je croyais que ses parents ont été à la base de sa fulgurante progression..Mais je me rends compte qu’il est issue d’une famille modeste….Comme il dit « la confiance en soi » …Honorable vous êtes un vrai modele; je remercie le site MODELE DE REUSSITE pour ce travail…Et je souhaite qu’il organise aussi des plateformes de rencontres ce sera encore tres interressant…

    • Cher Diaby malgré vous soyez mon captif, je souscris entièrement à votre proposition de créer une plate-forme d’échange.
      C’est le lieu une fois de plus de saluer cette initiative de « Modèle de réussite »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here